Sur le livre des Flagellants

Sur le livre des Flagellants, 

composé par mon frère, le docteur de Sorbonne

Non, le livre des Flagellants

N’a jamais condamné, lisez-le bien, mes Pères,

Ces rigidités salutaires

Que, pour ravir le Ciel, saintement violents,

Exercent sur leurs corps tant de chrétiens austères.

Il blâme seulement cet abus odieux

D’étaler et d’offrir aux yeux

Ce que leur doit toujours cacher la bienséance

Et combat vivement la fausse piété

Qui, sous couleur d’éteindre en nous la volupté,

Par l’austérité même et par la pénitence

Sait allumer le feu de la lubricité.

Numéro
*0723


Année
Inconnue

Auteur
Boileau

Description

12 vers


Références

Choix d'épigrammes, p. 49

Mots Clefs
Sur le livre des Flagellants, composé par le frère de Boileau