Sans titre

C’est être bien habile1

Que d’avoir eu plus d’un amant,

Et d’avoir paru fille

À votre époux Grignan.

Je vous plains fort, pauvre matou2.

L’on avait bien fait les yeux doux

Avan de se donner à vous.

On n’était pas cruelle.

Je m’en rapporte à Villeroy

Qui méprisa la belle,

Aussi bien que le Roi.

  • 1. Sur Françoise-Marguerite de Sévigné, femme de François d'Adhémar de Grignan (M.).
  • 2. On appelait communément M. le Grignan le Matou (M.).

Numéro
*0031


Année
1669

Sur l'air de ...
Laissez paître vos bêtes

Description

11 vers

Notes

Sur la fille de la marquise de Sévigné


Références

Barbier-Vernillat, III, 176-77

Mots Clefs
Sur Françoise-Marguerite de Sévigné