Sans titre

Certain rimeur qui jamais ne repose,

Me dit hier arrogamment

Qu’il n’écrivait jamais en prose.

Lisez ses vers : vous verrez comme il ment.

Numéro
*0689


Année
Inconnue

Description

Quatrain


Références

Choix d'épigrammes, p. 32

Mots Clefs
Satire d'un mauvais poète et prétentieux