A des auteurs qui se décriaient dans leurs vers

A des auteurs qui se décriaient dans leurs vers

Vils avortons d’une muse en délire,

Quelle fureur a troublé vos esprits ?

Quoi ! tour à tour en butte à vos mépris,

Vous distillez le fiel de la satire !

Vos noms déjà ne sont que trop flétris ;

Entendez-vous le bon sens qui vous crie :

« Arrêtez donc votre aveugle furie ;

Fades rimeurs, brûlez tous vos écrits. »

Mais le bon sens se parant d’un vain titre,

Prétend en vain réformer vos travers ;

Car pour oser le prendre pour arbitre,

Vous l’avez trop maltraité dans vos vers.

Numéro
*0687


Année
Inconnue

Auteur
Légier

Description

12 vers


Références

Choix d'épigrammes, p. 31

Mots Clefs
satire de poètes atrabilaires