Sur la maladie de M. le cardinal

Sur la maladie de M. le cardinal

Le sort de Richelieu met tout le monde en peine ;

L’un gage qu’il est mort, l’autre qu’il ne l’est pas ;

L’un le croit en Anjou, l’autre le croit au Maine,

L’un demande sa vie, et l’autre son trépas

Et les contraires vents produisent des débats

Où l’on ne connaît point de vérité certaine.

Pour moi, quelque douleur qui le tienne oppressé,

Je crois qu’il trompera les sinistres oracles.

Il a par son bonheur tout vaincu jusqu’ici,

La fortune pour lui fit toujours des miracles,

Sa nature à son tour en pourra faire aussi.

Numéro
*0198


Année
1642

Description

11 vers

Notes

Ci-gît 0136


Références

Arsenal 3128, f°39r

Mots Clefs
Richelieu