Sonnet

                         Sonnet

Vous de qui la fortune est frêle comme un verre,

Réglez de vos desseins l’aveugle passion,

Craignez le sort d’Icare et celui d’Ixion,

Et respectez les lieux où se fait le tonnerre.

 

Ne vous élevez pas, ne faites plus la guerre,

Si ce n’est à l’excès de votre passion.

En la chute d’Armand est sa punition,

Et les dieux en sa mort vengent toute la terre.

 

Il a mis sous le joug la puissance des rois,

Il a mis sous ses pieds la majesté des lois,

Et contre son pouvoir rien n’est demeuré ferme.

 

Mais enfin son orgueil tombe d’un coup fatal,

Et de ses vanités ayant borné le terme

Il fait d’un peu de plomb son Palais cardinal.

Numéro
*0332


Année
1642

Description

Sonnet

Notes

*0272


Références

Tableau de la vie de Richelieu, p.166 - BHVP, MS 555, f°18r

Mots Clefs
Richelieu