Sonnet

J’ai fait trembler l’Europe et fait taire l’envie.

Mon devoir fut toujours la règle de mes faits.

J’ai combattu la force et banni les projets

Des géants qui voulaient Déshonorer ma vie.

 

La mort des plus puissants justement poursuivie

Affermissant l’État bannissait mes souhaits.

Le service du prince eut sur moi des attraits

Et l’infidélité fut ma fière ennemie.

 

Enfin, après avoir étonné l’univers,

Après tant de lauriers qui seront toujours verts,

La Parque me saisit et finit ma carrière.

 

Je ne pouvait plus vivre après de si grands coups.

J’en fis trop pour un homme, j’eus cette barbarie

Pour être des héros le plus parfait de tous.

Numéro
*0117


Année
1642

Description

Sonnet

Notes

Ci-gît 0051


Références

 Arsenal 3128, f°23v

Mots Clefs
Richelieu