Sans titre

Peuple le vrai phénix, non plus fable en l’histoire,

Qui sous l’aspect d’Armand fut l’objet de nos voeux

Vient de quitter la terre et de monter aux cieux

Revêtu de splendeur et couronné de gloire.

 

Il escorta des airs l’ombre maligne et noire

Par l’éclair rayonnant de son front gracieux

Et des foudres hautains et des temps factieux

Dans son vol triomphant remporta la victoire.

 

Du bien de l’univers enfin l’ardent amour

Le réduisit en cendres et le privant du jour

Jusque dans son trépas le fit digne d’envie.

 

Nos cœurs pour son retour font des vœux superflus.

Le fabuleux mourait pour reprendre la vie,

Le véritable est mort pour ne revivre plus.

Numéro
*0625


Année
1642

Description

Sonnet

Notes

Ci-gît 1345


Références

BHVP, MS 555, f°15v-16r

Mots Clefs
Richelieu