Sans titre

Des trônes abattus repaître une âme altière,

Revêtir des faveurs de la pourpre et des rois

Et d’eux-mêmes empruntant la posture et la voix

Jouer insolemment l’Europe tout entière.

 

C’est ce que fit Armand et l’unique matière

Qui remplit à son gré le théâtre françois

Après l’avoir réduit à ses derniers abois

Et fait de ses États un vaste cimetière.

 

Mais ce fut le dernier de ses sanglants efforts

Son âme de trop d’aise abandonnant son corps

Vit en ce même instant ces cruautés bornées.

 

Pouvait-il mieux finir pour un tyran parfait

Qu’en rassemblant en un l’effet de vingt années.

Approuve tout le mal que sa rage avait fait.

 

Numéro
*0575


Année
1642

Description

Sonnet

Notes

Ci-gît 1284


Références

BHVP, MS 551, p.15 - BHVP, MS 555, f°15r

Mots Clefs
Richelieu