Sans titre

Si la tempête te menace,

Gaston, tu auras très grand tort

De ne vouloir surgir au port

De ce fameux Havre de Grâce

Où le siècle d’or et d’argent,

A la faveur d’un hyménée,

Te peux rendre plus que content

En dépit de la destinée,

Et sont de puissants aiguillons

Qu’une somme de cent millions,

Quelle agréable pénitence

En fléchissant sous cette loi

C’est à un second fils de France

D’avoir en un moment le partage d’un roi.

Numéro
*0185


Année
1642

Description

14 vers

Notes

Ci-gît 0121


Références

Arsenal 3128, f°36v

Mots Clefs
Richelieu