Sonnet

                             Sonnet

Ci-gît qui fit la paix aussi bien que la guerre,

Qui gouverna toujours sans être gouverné,

Sans royaume il régna sur les rois de la terre,

Abandonnant toujours sans être abandonné.

 

Il eut beaucoup d’amis tant qu’il eut de richesses,

Il fit tout espérer ne distribuant rien,

Il ne promit jamais pour tenir ses promesses

Et le bien de l’État a toujours fait le sien.

 

Il vécut tout-puissant, il est mort tout de même,

Il a presque donné jusques au diadème

Faisant riche celui dont il s’est souvenu.

 

On ne vit rien d’égal dans l’ancienne Rome.

Pour moi, je ne sais pas d’où nous vient ce grand homme,

Mais je sais moins encore ce qu’il est devenu.

Numéro
*0455


Année
1661

Description

Sonnet

Notes

Ci-gît 0319


Références

Arsenal 3128, f°15v -  BHVP, MS 551, p.45

Mots Clefs
Mazarin