Taisez-vous, Boileau, le critique !

Taisez-vous, Boileau, le critique !

Taisez-vous, Boileau, le critique !

On fait pour votre hiver grand amas de fagots.

Craignez que l’on ne vous applique

Cent coups de bâton sur le dos.

Fuyez, fuyez ce bois, même dans la froidure,

Toute l’Académie en corps vous en conjure !

Numéro
*0024


Année
1678

Description

Sixain

Notes

La Phèdre de Racine parut pour la première fois le 1er janvier 1677. Elle fut critiquée par des personnes de distinction. Entre autres la duchesse de Bouillon et le duc de Nevers. Boileau avai fait une réponse piquante à cette critique, ce qui donna occasion à la menace dont il est question dans ce couplet (M.).


Références

Barbier-Vernillat, III, 179

Mots Clefs
Contre Boileau, défenseur de la Phèdre de Racine