Sans titre

Ci-gît le petit Mancini,

Le neveu de Mazarini ! 

L'oncle en pleure comme une vache,

S'écriant : Hélas ! quel malheur ! 

Il m'était neveu et bardache

Et je l'aurais mis en faveur.

Numéro
*0038


Année
1652

Auteur
Blot

Description

Sixain

Notes

Ci-gît 0651 - La mort de Paul Mancini, survenue  le 18 juillet 1652, à la suite d'une blessure reçue à la bataille  du faubourg Saint-Antoine, donna lieu à d'odieuses épitaphes développant ce thème : voici la première strophe de celle de Blot (éd. Lachèvre de ses Chansons libertines,  p. XXIII). Cité par Hubert Carrier, La presse de la Fronde (1648-1653) : les Mazarinades (1989). Tome I, p. 303

 


Références

 Hubert Carrier, La presse de la Fronde (1648-1653) : les Mazarinades (1989). Tome I, p. 303

Mots Clefs
ci-gît Mancini, neveu de Mazarin