Sonnet

                           Sonnet

Ci-gît le cardinal, vrai tyran de la France,

Que, vivant, on nomma Armand de Richelieu.

Son corps est ci-dessus, mais son âme en un lieu

Pour d’horribles péchés en faire pénitence.

 

Toutes ses actions peuvent en conscience

Témoigner à présent s’il crût jamais en Dieu.

Il fut cruel, ingrat, insatiable au lieu

De mourir pour l’auteur de sa grande éminence.

 

N’a-t-il pas abusé du pouvoir de son roi

Faisant tous les plus grands mourir sans foi ni loi,

Chassant les magistrats et bannissant les princes ?

 

Qu’ils me disent à présent si mieux ne seront pas

S’il n’eût jamais été de même que Judas,

Lui qui a déserté, et royaume et provinces.

Numéro
*0242


Année
1642

Description

Sonnet

Notes

Ci-gît 0182


Références

Trésor des épitaphes, p.12

Mots Clefs
Richelieu