Sans titre

À quel degré plus haut d’heureuse destinée

Pouvait jamais monter un mortel tel que moi ?

Que me restait-il plus, si ce n’est d’être roi

et de voir en mes jours ma tête couronnée ?

 

Ma puissance jamais m’a-t-elle abandonnée ?

Jamais aucun des miens m’a-t-il manqué de foi

N’ai-je pas aux plus grands sans cesse fait la loi

Et tenu jusqu’au bout la fortune enchaînée ?

 

Même avant qu’à ses lois la Parque m’ait soumis

N’ai-je pas triomphé de tous mes ennemis ?

Numéro
*0211


Année
1642

Description

Sonnet incomplet ?

Notes

Ci-gît 0151


Références

Arsenal 3128, f°41v

Mots Clefs
Richelieu